DJ Arafat couronné meilleur artiste de coupé-décalé de l’année

La première édition des « Awards du coupé-décalé » s’est tenue le 15 octobre à Abidjan. DJ Arafat, la grande star actuelle de la musique ivoirienne, a été élu « meilleur artiste de l’année ». Plus de 10 millions de votants par SMS ou sur internet ont participé à l’élection des lauréats, selon les organisateurs.

On ne s’étonnera pas de la victoire de DJ Arafat qui a aussi remporté le prix du meilleur artiste masculin. « Bonne nuit mes fans, merci d’avoir voté massivement, et grâce à vous on a encore gagné malgré leur tricherie ! Vive la Yorogang !!! », déclare-t-il après sa nomination sur sa page Facebook.

14725687_755831827887909_8328633760546431373_n

Un autre poids lourd, Serge Beynaud, a remporté deux trophées dont celui de la meilleure chanson (« Mawa Naya »). Du côté des femmes, Claire Bahi, déjà surnommée la « Première dame du coupé-décalé », a été élue meilleure artiste féminine. Jeanine Kleen, quant à elle, a remporté le titre de Meilleure artiste féminine « Next Generation »

14670790_1820446068228609_5759259242994727599_n

92_janine-kleen

Un hommage a été rendu à Douk Saga, un des pionniers du genre décédé en 2006. « Le +président+ (son surnom) restera Douk Saga », a notamment affirmé Abou Nidal de Genève, une des stars du genre.Genre musicale, mais aussi attitude, le coupé-décalé, musique au rythme endiablé et utilisant souvent des sons électroniques, est né en 2003 dans les boîtes de nuit pour se disséminer dans toute l’Afrique. Il commence à conquérir l’Europe et les Etats-Unis, notamment grâce aux sportifs qui ont popularisé certains pas de danse. Le footballeur Kader Keita, ancien international ivoirien ayant évolué à Lyon (France), Lille (France) ou Galatasaray (Turquie), a notamment reçu une distinction honorifique.

Une des légendes autour du genre veut que l’expression provienne des arnaques ivoiriennes: « On coupe (on arnaque), on décale (on s’enfuit ou disparaît) », explique le journaliste Usher Aliman, auteur de « Douk Saga, l’histoire interdite du coupé-décalé ». D’autres affirment que le nom est inspiré de la danse traditionnelle Akoupé.

 

Palmarès :

Artiste de l’année: DJ Arafat

Meilleure chanson: « Mawa Naya » Serge Beynaud

Meilleure artiste féminine: Claire Bahi

Meilleur artiste masculin: DJ Arafat

Plus belle voix: DJ mix

Meilleure artiste féminine « Next Generation » (jeune): Jeanine Kleen

Meilleur artiste « Next Generation » (jeune): Ariel Sheney

Meilleur artiste diaspora: Papa Ministre

Clip de l’année: « Remembele » (Serge Beynaud)

Meilleur concept (mouvement): « N’enfant Gateh » (Debordo DJ)

Meilleur featuring: « Remue la bouteille » (DJ Kedjevera FT Rico)

Meilleur DJ mix platine: Mulukuku DJ

Meilleur chorégraphie: Lamine TPJ

Meilleur danseur: Zota (danseuse)Meilleur manager: Scovik Premier

Meilleur arrangeur: Champy Kilo

Meilleur maquis ou boîte: Haut Niveau

Meilleur directeur de club: Prince AlexManager de club: Alco

Source : AFP
Par Céline Bernath

Leave your vote

0 points
Upvote Downvote

Les + populaires

close

Ad Blocker Detected!

Advertisements fund this website. Please disable your adblocking software or whitelist our website.
Thank You!

Log in

Forgot password?

Forgot your password?

Enter your account data and we will send you a link to reset your password.

Your password reset link appears to be invalid or expired.

Log in

Privacy Policy

Close
of

Processing files…